Notre société est en constante évolution et la cohabitation intergénérationnelle se raréfie tant dans la durée que dans la fréquence. Les enfants s’éloignent en effet du lieu de résidence de leurs parents du fait de leur vie professionnelle et/ou personnelle. De plus, les enfants et petits-enfants ont une moins grande disponibilité à cause de leurs multiples sollicitations ou occupations. ​La principale conséquence de cet éloignement spatial et temporel est l’isolement des seniors. Afin de pallier ce phénomène grandissant, des initiatives voient le jour, au travers notamment des crèches intergénérationnelles. Cet article vous explique tout sur ces lieux de vie partagée qui émergent.

Qu’est-ce qu’une crèche intergénérationnelle ?

pédagogie adaptée crèchesUne crèche intergénérationnelle est un lieu où se côtoient deux tranches d’âges opposées : des enfants de moins de 3 ans et des seniors ayant généralement plus de 70 ans. Le plus souvent, il s’agit de crèches intégrées dans des maisons de retraite, où les personnes âgées partagent des moments de convivialité et d’échanges quelques heures par semaine avec les enfants. C’est un concept relativement novateur qui commence à rencontrer de plus en plus de succès en France.

Concrètement, la crèche fait partie du même ensemble bâti que l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ou EHPAD. Elle possède pour autant une entrée indépendante, qui permet de conserver une certaine autonomie ainsi qu’une rassurante sécurité.

De par son principe intrinsèque, ce type d’établissement intergénérationnel a l’avantage d’être réciproquement bénéfique pour les enfants et pour les seniors. Quels sont exactement ces bénéfices et comment se caractérisent-ils ?

Crèche intergénérationnelle : le fonctionnement

Même si les activités proposées sont à l’appréciation des établissements, l’objectif est toujours de favoriser l’éveil des enfants tout en rendant le sourire à des personnes âgées souvent seules et en quête de lien social ou quelque chose de joyeux. Cela passe par exemple par des ateliers pâtisserie, coloriage, lecture ou encore jardinage. Le tout est encadré par des professionnels spécialisés et compétents respectivement rattachés à la crèche et à la maison de retraite, afin de bien prendre en compte les spécificités de chacun.

L’organisation requiert donc une bonne coordination entre les équipes de la petite enfance et de l’EHPAD. Le but est de mettre sur pied des activités compatibles entre les deux générations tout en leur permettant des liens bénéfiques et en faisant preuve de pédagogie adaptée. L’échange et la communication sont donc primordiaux. En amont tout d’abord pour s’assurer de l’adéquation des ateliers proposés. En aval pour faire le bilan sur les réussites et les éventuels axes de progrès.

La plupart du temps, les activités se font soit en groupes, soit en binômes senior-enfant. Parfois, le lien qui en ressort est très fort, ce qui accroît le partage et les bénéfices constatés.

En dehors de ces temps partagés, la crèche et l’EHPAD reprennent leur programme d’activités habituel, séparément. Ils constituent donc une sorte de parenthèse conviviale pour les petits et les seniors, dont les aspects bénéfiques sont à la fois nombreux et réciproques.

Quels sont les bénéfices apportés par les crèches intergénérationnelles ?

Les établissements proposant des interactions intergénérationnelles entre seniors et tout petits font la part belle aux échanges. C’est le but de chaque atelier mis en place. De ce fait, au-delà des activités conçues pour plaire simultanément aux deux générations, les seniors sont enclins à partager leurs propres histoires et expériences avec les plus jeunes. Ces derniers étant d’une curiosité sans égale, les personnes âgées se sentent valorisées, écoutées, indispensables. C’est donc une relation réciproquement profitable qui se développe et qui fait toute la pertinence de ces crèches intergénérationnelles.

Les autres avantages de ces échanges concernent les seniors, qui se sentent moins isolés et déprimés. Ils ont également le sentiment d’agir pour le bien des enfants, d’être utiles. Cela leur permet de rompre avec leur routine quotidienne, pour leur plus grand plaisir. De plus, les personnes âgées reprennent confiance en eux, les enfants étant ravis par ce contact.

Par ailleurs, du côté des enfants, la stimulation est accrue tandis que la sagesse des anciens permet de canaliser les plus turbulents. Cela leur apporte une autre vision de la société car à cet âge, ils ont plutôt tendance à ne côtoyer que de jeunes adultes et d’autres enfants, ainsi que leurs propres grands-parents mais qui sont généralement plus jeunes que les résidents d’EHPAD.

Enfin, les enfants qui vivent cette expérience hors du commun développent leur tolérance à l’égard des personnes âgées. Cela permet de casser des préjugés, des frontières qui ont tendance à s’installer naturellement à cause de l’importante différence d’âge. Leur esprit est plus ouvert et il y a fort à parier qu’ils auront envie, plus tard, de s’investir à leur tour pour prendre soin de leurs aînés en créant, pourquoi pas, de nouveaux concepts intergénérationnels.

Ces crèches intergénérationnelles relèvent le défi de la réciprocité du bien-être des plus jeunes comme des moins jeunes. Pour cela, il leur faut trouver la bonne alchimie, les bonnes activités, et surtout, permettre aux enfants et aux personnes âgées de simplement regarder les autres, du moins dans un premier temps. Nul n’est contraint de participer aux ateliers proposés, la bienveillance reste le maître-mot, les sourires et la joie font le reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *