La garde d’enfants est un sujet primordial pour tous les parents. La solution la plus fréquemment choisie est la crèche car elle offre de nombreux avantages aux parents et aux enfants. La crèche est en effet le mode de garde le plus économique, mais aussi l’un des plus fiables que l’on puisse trouver sur le secteur de la garde d’enfant. Mais quel est le prix d’une place en crèche ? Nous vous l’expliquons en détail !

Comment calculer le tarif d’une place en crèche ?

Difficile de généraliser le coût de l’accueil de votre enfant en crèche. Qu’il s’agisse d’un établissement public ou privé, le tarif de la crèche est calculé en fonction de plusieurs données propres à chaque famille.

Le barème national utilisé pour calculer le prix d’une place en crèche

Pour vous aider à estimer votre part parent il faudra tenir compte :

  • des revenus du foyer ;
  • du nombre d’enfant à faire garder ;
  • de la situation familiale.

La tarification appliquée aux familles pour une place en crèche est calculée selon l’application d’un barème national. Ce barème est fixé par la Cnaf en contrepartie du financement qu’elle accorde aux gestionnaires de crèches. Les ressources retenues dans ce barème sont celles de l’année N-2 et sont encadrées par un plancher établi à 705 € et par un plafond actuellement fixé à 5600€. 

Il faut cependant savoir que le gestionnaire de crèche est libre de « déplafonner ». En d’autres termes, il peut poursuivre l’application du taux de participation familiale au-delà du plafond. Lorsque la famille est bénéficiaire du RSA, de l’Aah ou ne dispose pas de ressources, la participation financière est calculée sur la base d’un montant de revenus minimal, s’élevant à 705 € par mois.

Comment estimer le prix d’une place en crèche ?

Pour réaliser une estimation du tarif de votre place en crèche, vous pouvez utiliser notre simulateur en ligne. Il est aussi possible d’estimer ce coût par vous-même, en vous référant au tableau ci-dessous.

Barème du taux d’effort applicable pour l’année 2020 en accueil collectifs, en multi-accueil collectif et familiale et en micro-crèche 
Nombre d’enfants au foyer1234 et +
Taux d’effort0,0610%0,0508%0,0406%0,0305%

 

Si vous souhaitez calculer le coût de votre place en crèche par vous-même, voici la formule à utiliser :

(Revenu du foyer net mensuel N-2) x (taux d’effort) x (nb d’heure par jour) x (nb de jours ouvrés crèche dans le mois)

Exemple : Si une famille a 2 enfants, un revenu de 4000 € net mensuel, et souhaite faire garder son enfant 3 jours par semaine à raison de 9h par jour de garde :

Prix de la place en crèche = 4000 x 0,000508 x 9 x (3 x 4) = 219€/mois

 

Que comprend le coût d’une garde en crèche ?

Dans la plupart des crèches, la participation demandée à la famille couvre : 

  • la prise en charge de l’enfant pendant son temps de présence dans la structure ;
  • les soins d’hygiène (couches, produits de toilette, etc.) ;
  • les repas.

Les dépenses additionnelles au tarif d’une crèche sont les frais d’inscription. Non remboursables, ils sont à régler à chaque inscription ou réinscription d’un enfant en crèche. Ces frais supplémentaires ne sont pas dûs s’il est question d’un accueil d’urgence. Les parents sont toutefois tenus de les régler dès leur troisième recours d’urgence à la crèche. Le montant des frais d’inscription en crèche varient selon la zone géographique et le type d’établissement, mais ils gravitent généralement autour de 50€.

Quelles sont les aides au financement de la place en crèche ?

Tous les parents ayant recours à l’accueil auprès de professionnels de la petite enfance peuvent obtenir des aides financières. L’employeur ou l’État peuvent verser l’aide à la garde d’enfants, mais cela suppose de répondre à certains critères.

Les aides financières versées par l’employeur pour la garde d’enfants en crèche

Une entreprise dont les salariés font garder leurs enfants dans une crèche dispose de plusieurs possibilités de financement. Tout d’abord, l’employeur peut réserver des places en crèche pour les enfants de ses salariés. Grâce au dispositif des crèches inter-entreprises, le salarié bénéficiaire accède à une place en crèche privée au même prix qu’une crèche publique.

Si l’entreprise ne fait pas ce choix, le comité d’entreprise (CE) ou la mutuelle de l’entreprise peuvent également prendre en charge les frais liés à la garde des enfants des salariés. Cette aide financière peut prendre deux formes. Elle peut se traduire par l’attribution de chèques emploi service, ou alors une somme peut être versée au salarié. La somme doit permettre de financer le paiement de la crèche. À savoir que l’aide versée par le CE ou la mutuelle est plafonnée à 1830€ par an et par employé.

Garde d’enfants en crèche : les aides publiques versées par l’État

Toute famille, tous revenus confondus, est concernée par les aides publiques pour la garde d’enfants. Les frais liés au mode d’accueil en crèche peuvent être déduits des impôts des parents et donnent droit à un crédit d’impôt, que les parents travaillent ou non. Ainsi, les parents en recherche d’emploi ou sans emploi peuvent bénéficier des déductions fiscales relatives à la garde de leur enfant en crèche.

Certaines conditions sont à respecter pour prétendre aux aides publiques attenantes à la garde d’enfants. La loi prévoit en effet que :

  • l’établissement en charge de la garde de l’enfant doit posséder un agrément ;
  • le parent demandeur des aides publiques doit être en charge de la totalité de la garde de l’enfant ;
  • l’âge de l’enfant concerné doit être inférieur à six ans.

Le crédit d’impôt famille pour un enfant accueilli en crèche correspond à 50% des dépenses annuelles liées à la garde. Les législations plafonnent le montant de cet avantage fiscal à 2300€ par enfant et par année. En d’autres termes, la somme maximale du crédit d’impôt est de 1150€ par enfant et par an.

Quelles aides financières sont versées par l’État pour l’accueil en en micro-crèches ?

Les aides publiques susmentionnées ne concernent pas les micro-crèches, établissements accueillant au maximum 10 enfants. Toutefois, une aide financière pour les places en micro-crèche est accessible. Ainsi, les parents qui souhaitent confier la garde de leurs enfants à des micro-crèches peuvent prétendre à une subvention financière.

Ce dispositif s’appelle le Complément de libre choix du Mode de Garde (CMG). Il prend en charge jusqu’à 85% du coût de la micro-crèche. Pour bénéficier du CMG, il faut respecter certaines conditions :

  • la tarification horaire de la micro-crèche ne doit pas dépasser pas 10€ ;
  • l’enfant doit être gardé par la micro-crèche au moins 16 heures par mois. 

La somme versée par la CAF dépend de plusieurs variables. Les revenus de la famille, son nombre d’enfants et le tarif pratiqué par la micro-crèche font varier le montant du CMG.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *