Futurs parents ou jeunes parents, la question du mode de garde de votre bébé arrive généralement en haut de la liste des questions durant la grossesse. Pour certains le choix est une évidence, mais pour d’autres il s’agit d’un véritable casse-tête. La crèche est le moyen de garde préféré des parents. Offrant de nombreux avantages, il existe aujourd’hui plusieurs types de crèches (crèches collectives, micro-crèches, crèches parentales, etc.). Pour vous éclairer et vous permettre de choisir le mode de garde qui vous correspond, reprenons ensemble les éléments clés de chaque type de crèche.

La crèche collective est la plus répandue

La crèche collective peut être municipale, privée ou associative. Quel que soit leur statut, ces établissements accueillent des enfants âgés de 3 mois à 3 ans et sont encadrés par des spécialistes de la petite enfance.

La capacité d’accueil des crèches collectives varie entre 20 et 60 enfants. Les locaux de toutes les crèches se doivent de respecter des normes de sécurité et d’hygiène spécifiques à l’accueil de jeunes enfants.

Les crèches municipales font face à de nombreuses demandes d’inscriptions

Les crèches municipales sont généralement le premier réflexe des futurs parents. L’inscription en crèche municipale se fait à la mairie de la commune de résidence, à partir du sixième mois de grossesse.

Pour obtenir sa place en crèche municipale il faut attendre les dates des commissions d’attribution. Ces échanges permettant d’attribuer les places en crèches ont lieu une à deux fois par an. Généralement tenues à partir du mois d’avril pour les rentrées de septembre, les commissions d’attribution peuvent aussi prendre place en fin d’année pour les rentrées de janvier.

L’accueil en crèche publique est le moyen de garde le plus économique, ce qui se traduit par un grand nombre de demandes pour peu de places disponibles. Autre particularité de la crèche municipale : vous ne pourrez pas choisir la structure. À l’instar des écoles, vous serez rattaché automatiquement à la crèche de votre secteur. Certaines communes communiquent sur leur site la carte des crèches par quartier, renseignez-vous !

Vous entendrez aussi parler des crèches dites multi-accueil, ce sont des crèches municipales qui diversifient les modes de garde. Elles admettent alors certains enfants de façon régulière ou ponctuelle et pratiquent également l’accueil d’urgence. Une crèche multi-accueil pourra aussi proposer des services de halte-garderie ou de jardin d’enfants, incluant ainsi des enfants ayant jusqu’à six ans.

Les crèches privées, crèches d’entreprises ou inter-entreprises, une alternative aux crèches municipales

Les crèches privées, d’entreprises ou inter-entreprises sont des crèches permettant de pallier le manque de place dans les crèches municipales. Face à cette pénurie, certains employeurs proposent des places en crèches privées inter-entreprises à leurs salariés.

Ces établissements d’accueil de jeunes enfants (EAJE) disposent d’équipes de professionnels de la petite enfance et répondent aux mêmes exigences que les crèches publiques. Concernant les crèches privées inter-entreprises, il s’agit de crèches auprès desquelles les employeurs peuvent réserver une ou plusieurs places pour les enfants de leurs collaborateurs. Pour être accompagné dans votre démarche d’inscription en crèche, rendez-vous ici.

Pour ce qui est des crèches municipales, c’est l’État qui subventionne financièrement le fonctionnement de ces structures. La subvention des crèches inter-entreprises est, quant à elle, financée par l’employeur. Ce transfert de participation financière permet alors aux crèches privées inter-entreprises de pratiquer les mêmes tarifs que les crèches municipales. Calculez le coût de votre place en crèche grâce à notre simulateur.

Les crèches associatives : gérées par des associations ou par les parents.

La crèche associative est une forme de crèche collective qui fonctionne exactement comme une crèche classique. La seule différence notable est que la gestion est exercée par une association qui subventionne son fonctionnement à la place de la mairie. Les frais de participation des parents sont calculés en fonction de leurs revenus, à l’instar des crèches municipales, et les inscriptions se font directement auprès de la direction de l’établissement.

Certaines crèches associatives peuvent prendre une forme alternative : ce sont les crèches parentales. Cette appellation tient du fait de leur organisation, car il s’agit de structures gérées par les parents eux-mêmes. Les parents mettent à disposition quelques heures de leur temps chaque semaine pour assurer bénévolement certaines tâches liées au fonctionnement de la crèche (administratif, travaux de maintenance…).

Les règles d’accueil et d’encadrement des crèches parentales sont les mêmes qu’en crèche collective. En revanche, ces structures qui se composent d’une équipe de professionnels de la petite enfance ont une capacité d’accueil généralement réduite. Les crèches parentales peuvent, en effet, accueillir en moyenne 20 enfants, voire 25 selon les cas. À savoir que la crèche dite parentale est régulièrement visitée par la Protection Maternelle et Infantile (PMI), afin de s’assurer qu’elle reçoit des enfants dans des conditions optimales. La crèche parentale permet aux parents de participer activement à la définition du projet pédagogique, des activités ainsi que des repas proposés à leurs enfants. Ce format nécessite une implication particulière des parents.

Les micro-crèches et crèches familiales : des établissements en plein essor

La demande croissante pour les crèches municipales évoquée précédemment donne lieu à de nouveaux types de crèches. C’est ainsi que se sont développées les micro-crèches et crèches familiales, qui sont aujourd’hui très sollicitées.

Micro-crèche : moins d’enfants pour un effet cocoon

Le fonctionnement de la micro-crèche est semblable à celui de la crèche collective, hormis sa capacité d’accueil. Comme son nom l’indique, la micro-crèche est une crèche de taille réduite et elle ne peut donc accueillir que dix enfants au maximum. Cette restriction d’effectif procure certains avantages que les parents semblent apprécier. La capacité d’accueil restreinte des micro-crèches présente en effet une dimension rassurante pour les parents, qui sont alors assurés que leurs enfants bénéficieront de toute l’attention dont ils ont besoin.

Les âges des enfants en micro-crèche sont plus variés que dans une crèche municipale, où ils sont généralement regroupés par section du même âge. Cette mixité permet alors aux enfants d’évoluer ensemble, de s’entraider et de prendre soin les uns des autres.

L’éveil optimal en micro-crèche se traduit cependant par une différence en termes de tarifs. Les parents sont contraints d’avancer les frais liés à la garde en micro-crèche, avant que la CAF ne les rembourse à travers le Complément de libre choix du Mode de Garde (CMG).

La crèche familiale est un compromis entre l’assistant(e) maternel(le) et la crèche collective

L’appellation de la crèche familiale est due au fonctionnement de ces établissements. Les assistants maternels reçoivent les enfants à domicile et sont tenus de les emmener à la crèche une demi-journée ou une journée complète par semaine.

La capacité d’accueil des crèches familiales est encore plus restreinte que celle des micro-crèches puisqu’elles ne peuvent accueillir que trois enfants au maximum. Les enfants évoluent alors en cercle restreint, majoritairement au domicile de l’assistant maternel et se socialisent davantage lors de leurs visites à la crèche.

Nous venons de balayer les différentes options qui s’offrent à vous dans le monde de la crèche. Le bon choix est celui qui correspond à l’organisation de la famille et chaque foyer dispose de ses propres attentes vis-à-vis du moyen de garde qu’il souhaite pour son enfant. Vous souhaitez être accompagné dans la recherche de la crèche idéale ? Choisir Ma Crèche saura vous conseiller et vous proposer la crèche qui correspond à vos attentes et besoins, inscrivez-vous gratuitement, nous vous rappelons sous 48h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *