Choisir Ma Crèche – Le comparatif des modes de garde

Choisir Ma Crèche, c’est votre partenaire pour trouver la crèche idéale. Nous vous apportons notre expertise afin de vous aider à faire la lumière sur le mode de garde préféré des Français. Toutefois, il existe beaucoup de modes de garde différents et il peut s’avérer difficile de trouver celui qui vous convient parfaitement. S’il est préférable de s’informer en amont et le plus tôt possible sur les différentes solutions qui s’offrent à vous, sachez qu’il n’est jamais trop tard. Découvrez notre comparatif des modes de garde, ainsi que le guide des modes de garde.

Les démarches pour trouver un mode de garde

Chercher un mode de garde, c’est avant toute chose se poser les bonnes questions :

  • celles qui concernent votre enfant, et ce que vous souhaitez pour lui : collectivité, confort de sa maison, pédagogie et professionnalisme du personnel encadrant,- etc.
  • celles qui touchent à votre organisation familiale : horaires de travail, trajets quotidiens, etc;
  • celles qui ont trait à l’aspect financier : notamment le budget disponible pour le mode de garde etc.

Il est nécessaire d’étudier chacun de ces points afin de définir chacun des critères et établir ceux qui sont prioritaires à vos yeux. Le plus important étant que le choix du mode de garde est personnel à chaque famille il doit être réfléchi, afin que vous puissiez confier votre bébé en toute confiance.

Les modes de garde collectifs

La crèche municipale

Gérée et financée en partie par votre commune de résidence, la crèche municipale est le mode de garde collectif le plus économique. La préinscription a lieu exclusivement à la mairie, au sein du service petite enfance, aux alentours du 6ème mois de grossesse. Toutefois, il est possible de se renseigner sur les démarches en amont. Les places sont généralement attribuées lors de commissions qui ont lieu à des dates précises dans l’année. L’attribution repose sur des critères socio-économiques et de localisation (il faut être résident de la commune). Il est important de confirmer l’inscription à la naissance de l’enfant. Enfin, les crèches accueillent les enfants dès 2 mois et demi et jusqu’à leur entrée à l’école aux alentours de 3 ans.

Les plus : coût (*), fiabilité, personnel diplômé

Les moins : peu de places surtout en cours d’année (2 places pour 10 enfants en moyenne), horaires d’ouvertures parfois restreints, pas de choix sur la localisation.

La crèche privée inter-entreprises

Elle est gérée par une entreprise privée. L’inscription ne repose pas sur des critères socio-économiques et peut avoir lieu tout au long de l’année, sur le site www.choisirmacrèhe.com.  Il n’y a pas de contrainte sur le lieu de résidence : vous pouvez choisir la crèche qui vous convient le mieux. Un grand nombre de crèches privées fonctionnent sur le modèle inter-entreprises impliquant la participation de l’employeur d’un des deux parents pour le co-financement. Ce dispositif de réservation donne aux parents un accès prioritaire à la place de crèche à un tarif proche de celui pratiqué par les barèmes de la CAF en crèche municipale.  Les enfants sont accueillis dès leurs 2 mois et demi et jusqu’à leur entrée à l’école aux alentours de 3 ans.

Les plus : coût (*), flexibilité d’inscription, choix de la crèche (localisation), personnel diplômé

Les moins : nécessite la participation de l’employeur (et donc une sensibilisation au sujet)

La micro-crèche

C’est une crèche privée, qui accueille au maximum 12 enfants. Chaque micro-crèche a son fonctionnement propre, et la réglementation diffère, notamment au niveau des tarifs qui peuvent être déplafonnés et générer un surcoût selon les établissements.  Le contrat inter-entreprises est très souvent mis en place dans ces structures ce qui facilite leur accès aux parents salariés accompagnés de l’aide de leur employeur.

Les plus : petite structure familiale, une seule section avec des âges différents

Les moins : le coût, mêmes modalités d’accès qu’en crèche privée classique.

La crèche associative

Elle est gérée par une association. L’inscription se fait auprès du responsable d’établissement ou de l’association en question, qui peut décider d’établir des commissions d’attribution.

Les plus : le coût (*), projets d’établissement

Les moins : peu de places disponibles, disponibilité et investissement des parents souhaités

La crèche parentale

Elle est gérée par une association de parents bénéficiant d’une convention avec la ville ainsi que d’un agrément de la PMI. Les parents ont la responsabilité du fonctionnement de la structure. Les parents se relaient et participent activement à l’accueil des enfants mais aussi à l’élaboration des repas en collaboration avec des professionnels qualifiés. Choisir une crèche parentale suppose que les parents soient prêts à s’impliquer et à donner de leur temps (au moins une demi-journée par semaine) pour participer au fonctionnement de la crèche et aux réunions.

Les plus : présence des parents auprès des enfants, liberté de gestion

Les moins : peu de places disponibles, implication et disponibilité des parents pour contribuer aux tâches afférentes au fonctionnement de la crèche.

La crèche familiale

C’est un mode de garde hybride : Les enfants sont gardés au domicile d’assistantes maternelles (1 à 4 enfants). Par ailleurs, une fois par semaine ils découvrent les activités et la vie en collectivité au sein des locaux de la crèche familiale en journée complète ou en demi-journée. L’inscription se fait en mairie dès le 6e mois de grossesse. L’assistante maternelle travaillant en crèche familiale doit être agréée. Elle est payée par la crèche dont elle dépend. Le coût pour les parents est donc indexé sur le quotient familial. Néanmoins il est souvent demandé aux parents de fournir les couches et les repas.

Les plus : l’alternance entre garde à domicile et collectivité

Les moins : peu de places disponibles, les couches et les repas ne sont pas fournis

Les modes de gardes individuels

L’assistante maternelle

Les assistantes maternelles sont des professionnelles de la petite enfance. Elles ont suivi une formation et sont agréées par la Protection Maternelle et Infantile (PMI) pour un nombre défini d’enfants (4 maximum, de moins de 6 ans). Elles accueillent les enfants chez elles ou dans les maisons d’assistantes maternelles (RAM). Leur logement et leurs pratiques quotidiennes sont évalués régulièrement par la PMI. La liste des assistantes maternelles de chaque quartier est à demander auprès de la mairie ou bien du Relais d’Assistante Maternelle (RAM).

Les plus : Une figure d’attachement proche de la famille, personne diplômée, et flexibilité des horaires.

Les moins : Relation employeur-employé avec élaboration d’un contrat, coût plus élevé, gestion des absences, vacances, périodes de maladie et de formation.

La garde à domicile (Nounou)

L’enfant est gardé à votre domicile sous la responsabilité de la nounou. Toute personne qui le désire peut être nounou, il n’existe pas d’obligation de suivre une formation particulière. Il est nécessaire de bien la choisir en fixant avec elle ce qu’elle prévoit pour les enfants qu’elle garde (journée type, activités..) et sur ses connaissances (repas, hygiène, sécurité, développement psychomoteur de l’enfant..). Vous définissez avec elle ses tâches quotidiennes. Le coût est, a minima, un SMIC, auquel s’ajoutent les charges sociales et les congés payés. Vous pouvez également opter pour une garde partagée qui vous permettra de réduire les coûts.

Les plus : l’enfant est gardé à domicile dans son environnement, flexibilité des horaires.

Les moins : La personne n’est pas forcément diplômée de la petite enfance, peu de socialisation.