Places en crèches grâce à mon employeur - Choisir Ma Crèche

Places en crèches : comment convaincre son employeur ?

Vous êtes salarié(e) et à la recherche d’un mode de garde ? Malgré votre inscription en crèche municipale, vous avez peu d’espoir d’avoir trouvé LA place pour votre enfant ? Sachez que votre employeur peut devenir un réel allié dans votre recherche !

Comment votre employeur peut-il vous aider à obtenir une place en crèche ?

De nombreux employeurs cherchent à améliorer la qualité de vie au travail. L’aide à la recherche de mode de garde peut en faire partie !

Pour les parents qui souhaitent revenir rapidement au travail, la recherche de mode de garde peut devenir un vrai casse-tête. Si vous optez pour la crèche, votre premier réflexe sera probablement de vous inscrire en crèche municipale. Cependant, les places sont rares et seules deux commissions d’admission ont lieu, au maximum, dans l’année. Autant dire que si votre enfant doit faire sa rentrée en cours d’année, l’accueil en crèche publique risque d’être assez long et périlleux.

C’est à ce moment que l’employeur peut rentrer dans le processus de recherche, grâce au réseau de crèches interentreprises, qui sont des lieux d’accueil privés. Qu’il s’agisse de crèches publiques ou privées, la qualité des services et du personnel restent les mêmes, seul le moyen de financement diffère ! Au lieu d’une répartition des coûts entre l’Etat, la CAF et la famille, c’est alors l’entreprise qui substituera la municipalité. 

Vous vous demandez bien pourquoi votre employeur accepterait de payer pour votre mode de garde ? Rassurez-vous, il existe de nombreux avantages de son côté. Le principe des crèches interentreprises est un processus gagnant/gagnant !

Quels sont les arguments pour convaincre votre employeur ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est important de savoir quels sont les avantages pour votre employeur. En effet votre employeur à tout intérêt à vous accompagner dans vos démarches de recherche de mode de garde. L’équipe a préparé pour vous quelques arguments à partager avec votre responsable hiérarchique ou votre Service des Ressources Humaines.

Plus vite vous trouverez un mode de garde, plus vite vous serez de retour !

C’est tellement évident, qu’on l’oublie souvent. Si vous vous y prenez à l’avance et assurez un mode de garde pour l’arrivée de votre bébé, cela vous permettra de revenir rapidement au travail et en plus avec l’esprit serein ! Pour votre employeur, cela évite d’être contraint de prolonger le remplacement de votre le congé maternité ou paternité.

Le petit plus : en abordant le sujet tôt, cela témoigne de votre motivation à revenir en poste après la naissance de votre bébé. 

Un bon chiffre clé à donner à votre employeur : “30% De l’absentéisme des salariés est dû à une défaillance du mode de garde.”*

Vous n’aurez pas de problème de garde à gérer pendant votre temps de travail

Convaincre son employeur

Il faut savoir, qu’environ 73% des salariés parents d’un enfant de moins de 3 ans gèrent un aspect de leur vie privée sur son lieu de travail (source Ipsos 2017).

Lorsqu’on fait appel à une nounou pour son mode de garde, il arrive qu’il y ait des imprévus (absence, congés de formation, vacances, maladie ou rupture subite du contrat…) que vous devez gérer sur votre temps de travail. Ce n’est pas le cas avec la crèche ! En effet, si l’une des personnes encadrantes est malade, elle est simplement remplacée. Ce n’est pas aux parents de trouver des solutions sur le moment.

Bonne nouvelle du côté employeur : les crèches ne ferment que 5 semaines dans l’année. Les parents n’ont plus à se plier en 4 pour trouver des solutions alternatives régulièrement dans l’année.

Un investissement soutenu par une fiscalité avantageuse

L’entreprise pourra récupérer  jusqu’à 78% de la somme investie pour le mode de garde de ses collaborateurs. Il existe deux aides que l’Etat met en place afin d’accompagner l’entreprise dans sa démarche. 

Le premier est le CIF ou crédit d’impôt famille professionnel. Cela permet de récupérer 50% de la somme déboursée par l’employeur. Les 28% restants peuvent être récupérés grâce à une déduction fiscale sur l’impôt des sociétés.

Des engagements pour une entreprise plus attractive

L’époque où le salaire suffisait à attirer les meilleurs semble révolue. La qualité de vie au travail devient un domaine qu’il n’est plus possible de négliger, peu importe la taille et la renommée de l’entreprise. Cela devient même la clé de voûte pour attirer ou fidéliser des collaborateurs.

Attirer des nouveaux talents

Aujourd’hui, près de 86% des Millenials estiment, que le bien-être au travail est le premier critère de sélection d’une entreprise.

Une marque employeur solide permet donc de favoriser le recrutement des profils notamment sur des secteurs concurrentiels soumis à la « guerre des talents ». 

D’après l’enquête, de 2018, menée par l’Observatoire Cegos auprès de 1000 jeunes salariés âgés de 20 à 30 ans, la valeur “famille” arrive en tête des préoccupations les plus importantes avant l’argent, les amis ou les loisirs.

Concernant l’attractivité auprès des profils confirmés : ils se projettent davantage dans une entreprise qui propose des dispositifs à destination des parents (télétravail, horaires flexibles, places en crèche etc…).

La mise en place d’un accompagnement au mode de garde peut donc devenir un argument clé et un bon moyen de s’assurer une bonne attractivité.

Fidéliser les collaborateurs

Alors qu’uniquement 16% des salariés s’imaginent avec leur employeur actuel dans 10 ans (selon l’article Change the Work “La génération Y et le monde du travail”), fidéliser les collaborateurs devient un réel enjeu pour les employeurs.

Pour réduire le taux de turn-over, les entreprises doivent aujourd’hui apporter du sens mais également faire preuve de bienveillance et d’écoute auprès de leurs collaborateurs.

Quand on sait que l’une des préoccupations premières pour les salariés est l’équilibre des temps, une politique de parentalité en entreprise semble être une bonne piste à suivre. En retour, les salariés seront plus sereins et 12% plus productifs et plus attachés à leur entreprise.

Prêt à sauter le pas et à convaincre votre employeur ? Inscrivez-vous dès maintenant et notre équipe vous appelle dans les 24h !

*selon le baromètre de l’Observatoire de la QVT et de l’équilibre des temps.