La période d'adaptation en crèche - Choisir Ma Crèche

La période d’adaptation en crèche : un moment clé

Après de nombreuses recherches, vous avez trouvé une place en crèche pour votre bébé. Félicitations ! La crèche est un mode de garde stimulant pour votre enfant, sécurisé et adapté à ses besoins. Toutefois, et même si l’on sait que notre bout de chou y sera bien, le cap de l’entrée en crèche peut-être difficile. La période d’adaptation, de familiarisation avec cet environnement est nécessaire et primordiale pour que l’immersion dans ce nouveau monde soit réalisée dans de bonnes conditions.

Qu’est-ce qu’une adaptation en crèche et en quoi cela consiste-t-il ?

La crèche est l’endroit dans lequel votre enfant va côtoyer pour la première fois d’autres enfants, et d’autres adultes que vous et vos proches. Comme pour tout changement, et que ce soit pour un adulte ou pour un enfant, une période d’adaptation plus ou moins longue est nécessaire. Cette période est importante pour le bébé, mais aussi pour les parents et l’équipe de professionnels de la crèche. L’adaptation, c’est l’accueil progressif et personnalisé de l’enfant en présence de ses parents et d’un professionnel du groupe d’enfants. C’est une période incontournable qui permet à chacun de faire connaissance afin de créer un climat de confiance, une relation sécurisante pour tous.

L’objectif pour chacun d’entre vous sera de découvrir un nouvel environnement, d’amorcer la séparation, et d’apprendre à vous connaître mutuellement, en douceur…

Le premier contact entre les parents, le bébé et les professionnels de crèche est la base de sa prise en charge. C’est dans ses premiers moments que les enfants fixent les odeurs, les sons, les visages. En effet, le bébé a besoin d’accroche et l’accueil progressif est important pour trouver ses repères. Boris Cyrulnik affirme que le bébé reconnaît un ensemble sensoriel, ce qui lui permet de se sentir en sécurité. Une fois que le bébé ou l’enfant se sent en sécurité, la séparation peut avoir lieu.  

Concrètement, comment ça se passe ?

La période d’adaptation ou de familiarisation se passe généralement sur une à deux semaines, en fonction de la disponibilité des parents. Bien que chaque établissement applique son propre fonctionnement, et laisse l’enfant donner son rythme, la base reste la même : 

  • Jour 1 : le bébé et le(s) parent(s) découvrent l’environnement avec une professionnelle de crèche qui va poser quelques questions pour apprendre à les connaître. Quel est le rythme de sommeil de l’enfant ? Où en est-il dans son développement psychomoteur ? De la diversification alimentaire ? Quelles sont ses habitudes ? 
  • Jour 2 et reste de la première semaine : le bébé et le(s) parent(s), restent entre 1 heure et 1 heure 30 dans la salle, avec les autres enfants et peuvent observer. Souvent, l’enfant va commencer à prendre conscience des autres, de son nouvel environnement, se promener dans la salle ou regarder autour de lui.
  • Semaine 2 : les professionnels de crèche adaptent les activités en fonction du rythme d’adaptation de l’enfant, mais il commence à rester de plus en plus sans ses parents.
  • Dernier jour : le bébé passe une matinée entière à la crèche, y prend un repas et effectue une sieste dans le lit qui sera le sien au sein du dortoir.

Si la durée de deux semaines semble être celle qui convient à la fois aux parents et aux enfants, de plus en plus de professionnels de la petite enfance affirment que plus la période d’adaptation est longue, plus elle est efficace. Le fait de pouvoir la diluer dans le temps permettrait à l’enfant, mais aussi aux parents, d’appréhender de façon plus sereine la séparation. 

Pourquoi faire une adaptation ?

La période d’adaptation de l’enfant en crèche correspond aussi à la période de séparation entre le nouveau-né et ses parents. Depuis sa naissance et jusqu’au jour de son entrée en crèche, votre enfant a été habitué à vous voir tous les jours, à ce que vous répondiez au moindre de ses besoins et surtout, à être le centre de votre attention. Une fois à la crèche, il sera entouré d’autres enfants comme lui, des plus grands, peut-être des plus petits… C’est à travers cette première expérience de la collectivité que votre enfant va apprendre à partager, à jouer, à écouter, bref à s’éveiller. C’est justement pour que cette expérience soit optimale qu’une adaptation est préconisée.

  • La séparation avec les parents sera moins brutale. En effet, en étayant cette séparation dans le temps, vous amorcerez une séparation en douceur et votre bébé ne ressentira pas cette sensation d’abandon qui peut vous inquiéter. 
  • Votre bébé pourra s’habituer en douceur à son nouvel environnement. Il va arriver dans un univers qu’il n’a jamais foulé dans lequel il aura tout à découvrir. Toutefois, un changement aussi important, s’il n’est pas dilué dans le temps, peut s’avérer déstabilisant.
  • Vous, en tant que parents, serez rassurés. Il n’est pas aisé de laisser son enfant pour la première fois à de parfaits inconnus. Bien que professionnels de la petite enfance, ces personnes qui passeront la journée avec votre enfant ne vous sont pas familiers et cela peut vous inquiéter. La période d’adaptation vous permettra de rencontrer ces professionnels, de leur poser toutes les questions qui vous passeront par la tête, de visiter les locaux dans lesquels votre enfant s’épanouira jusqu’à ses 3 ans, et de vous projeter dans cette nouvelle étape de votre vie de parent. 
  • Les professionnels de la petite enfance eux aussi, pourront se familiariser avec vous et votre bébé. Chaque enfant a des besoins différents, une personnalité différente et en pleine construction. Les professionnels qui s’occuperont de votre enfant ont besoin d’apprendre à connaître votre enfant, avec vous, afin de savoir comment répondre au mieux à ses besoins. Cette période de familiarisation permettra également au personnel de la crèche de pouvoir se préparer à l’arrivée de votre bout de chou. 

Et du point de vue des professionnels de crèche ?

Michèle Signoret (EJE) et Nathalie Bourdin (infirmière), respectivement directrice et directrice adjointe de crèche nous confient :

“La période d’adaptation permet d’une part d’établir le premier contact avec l’enfant et le parent, et d’autre part, d’aider à la séparation de l’enfant avec son parent. Durant ces deux semaines, il y a une nécessité de triangulation entre les professionnels de la crèche, les parents et l’enfant. Celui-ci va venir se déplacer dans l’espace, va explorer donc se sépare déjà une première fois de l’adulte alors que ses parents sont encore présents dans la structure. Il sait qu’ils sont là, si jamais il en a besoin. D’ailleurs, il regarde souvent dans leur direction pour s’en assurer…”

Selon ces deux professionnelles de la petite enfance, cette période d’adaptation est aussi bénéfique pour les parents que pour l’enfant.

“Les parents ont eux aussi besoin d’une accroche psychologique, ils ont besoin de faire confiance et d’être disponible pour laisser leur enfant partir. Cela rappelle aussi la notion de l’adulte phare, dans l’approche piklerienne. En crèche comme à la maison, l’adulte est un repère pour l’enfant, à condition qu’il soit disponible et ouvert à l’accueillir.” 

“Le plus important dans l’adaptation, c’est que l’enfant se sente libre de faire ce qu’il veut, d’aller où il veut, en gardant la vision à la fois sur ses parents et sur nous” affirment-elles. “Les autres enfants de la crèche ont aussi un rôle important à jouer : celui de l’intégration. Ils vont observer eux aussi le nouvel arrivant, les plus grands nous questionneront sur sa présence, et commenceront à jouer avec lui.”

La plupart des adaptations se passent très bien. “Nous avons eu le cas, très récemment d’un accueil d’urgence, et comme son nom l’indique, l’accueil d’urgence ne laisse pas de place à un temps d’adaptation. Et contre toute attente, et certainement parce que l’enfant entrant était déjà habitué à la collectivité, l’adaptation a duré 1 jour ! Temps record ! Il est important d’observer et de suivre le rythme de l’enfant : juste après le confinement, nous avons remarqué que les périodes d’adaptation avaient tendance à durer plus longtemps. Les enfants avaient souvent passé plusieurs mois complets avec au moins un de leurs parents, la séparation a donc été plus compliquée des deux côtés. Nous sommes allés jusqu’à un mois d’adaptation avec certains, car ils en avaient besoin.”

L’adaptation : comment bien l’appréhender ? 

Vous l’aurez compris, l’adaptation en crèche, ça se prépare. Comme vous l’avez certainement remarqué, votre enfant comprend déjà ce que vous lui dites, et communique avec vous à sa manière. Il est important, dans un premier temps, que vous lui expliquiez ce qui va se passer. N’hésitez pas à vous montrer enthousiastes quant à sa future rentrée en crèche. Si vous lui montrez que vous êtes contents à l’idée de lui faire découvrir un nouvel environnement, lui faire rencontrer de nouvelles personnes, lui permettre d’apprendre en s’amusant, votre enfant le ressentira et l’adaptation ne se déroulera que mieux. 

Du côté de bébé

Avant la crèche, votre bébé était le centre du monde, de votre monde. Généralement, les parents subviennent au moindre de ces besoins, ce qui donne l’impression à votre enfant qu’il “contrôle son univers familier”, selon Winnicott. Une fois arrivé en crèche, il devra s’habituer à de nouvelles personnes, un nouveau langage verbal et non-verbal, de nouvelles façons de subvenir à ses besoins. Il va également devoir tisser des liens avec ces personnes, ce qui peut prendre plus ou moins de temps. Tout, dans ce nouvel univers, le rendra curieux, car tout est pensé pour qu’il s’y sente bien et qu’il ait envie de le découvrir. Les pros de la petite enfance donnent un conseil aux jeunes parents soucieux de faciliter l’adaptation de leur bébé, dans cet article axé sur les trois points de vue, celui du bébé, des parents et des professionnels de la petite enfance. Avant la période d’adaptation, commencez à tourner votre enfant vers le monde, afin qu’il s’habitue à voir d’autres personnes que vous. Ainsi, la découverte des autres enfants et du personnel de la crèche sera moins déstabilisante pour lui.

Du côté des parents

De votre côté, en tant que parents, que vous ayez hâte ou non de retourner au travail, il est temps de faire garder votre enfant. Même si vous savez qu’il sera entre des mains professionnelles, cette étape est souvent difficile à franchir. L’entrée en crèche est, pour vous aussi, la découverte d’un nouvel univers. C’est votre enfant qui vous a fait devenir parents et qui a chamboulé votre monde. Vous avez même calqué votre mode de vie sur celui de votre tout petit. La première étape, c’est la découverte de la référente (ou du référent) de votre bébé. Selon Frédéric Groux, ancien EJE et désormais psychologue de crèche, “La rencontre avec la référente de son bébé est toujours chargée d’émotions : joie ou déception. Cette émotion est la résonance de détails anodins sans lien avec la capacité professionnelle : le son de la voix, la taille et même parfois l’âge.” La relation entre vous, parents, et le ou la référent(e) de votre enfant est clé, et la période d’adaptation en crèche vous permettra de la faire évoluer et de créer de la confiance. C’est à ce moment que vous expliquerez qui vous êtes, qui est votre enfant, quelle est votre relation, afin que les professionnels puissent s’y adapter. C’est également à cette occasion que vous pourrez poser des questions, et vous rassurer. Soyez honnêtes et transparents, n’ayez pas peur d’être jugés et ayez confiance en ces professionnels dont le métier est de prendre soin des enfants. 

Pour que ces deux semaines se passent au mieux pour vous et votre bébé, prévoyez des objets qui lui rappelleront votre odeur, sa maison, son cocon pour qu’il les ait avec lui… et prenez le temps de lui faire un bisou et un câlin avant de vous éclipser.

Du côté des professionnels

Pour les professionnels de crèche aussi, l’arrivée d’un nouvel enfant à la crèche est synonyme de découverte. Bien que le personnel de crèche soit habitué à cela, chaque enfant est unique, et chaque nouvel arrivant est une nouvelle relation à nouer avec un bébé et des parents. C’est toute l’équipe de la crèche qui va se mettre en ordre de marche pour que vous et votre bébé vous sentiez le plus à l’aise possible, et que vous viviez ce chamboulement sereinement. Pour vous accompagner au mieux, les professionnels s’efforceront de vous expliquer ce que fait votre bébé, ce qu’ils perçoivent et observent sur son comportement. Le ou la référent(e) de votre enfant se chargera de créer des rituels avec lui, grâce à l’observation qu’il (ou elle) aura fait du comportement de votre enfant. 

Et après l’adaptation ? 

Votre période d’adaptation est terminée, et elle s’est très bien passée ! Bravo à tous les membres de cette équipe qui ont fait en sorte que ce cap soit franchi en douceur. Vous l’aurez compris, cette période est un bon moyen pour tisser des liens entre votre bébé et l’équipe de la crèche qui accompagnera votre enfant durant leurs années ensemble. En effet, chaque enfant a des besoins particuliers, et il est important que les professionnels de crèche aient eu l’occasion d’observer et d’apprendre à connaître chaque enfant individuellement avant de les laisser s’épanouir et apprendre en collectivité. 

Confiance, patience et bienveillance sont les maîtres-mots en ce qui concerne la période d’adaptation. Ce sont les trois ingrédients qui en assureront la réussite. C’est un travail d’équipe et votre enfant en est au cœur. Laissez-lui le temps, croyez en lui et croyez en vous. N’hésitez pas à communiquer avec le personnel de crèche, habitué à ces situations, et à votre disposition.