Gestion de l'alimentation en crèche pour bébé - Choisir Ma Crèche

Gestion de l’alimentation en crèche

L’alimentation est une des pierres angulaires de la vie de votre bébé. Quel que soit le type d’alimentation qu’il suit dès sa naissance, elle aura un rôle important dans son développement. Il n’y a pas qu’à la maison que la nourriture de bébé doit être particulièrement surveillée : la crèche est également un lieu où il prendra un grand nombre de ses repas. Comment ces établissements de garde interviennent dans la gestion de l’alimentation des petits ?

Alimentation et développement de bébé

L’alimentation joue un rôle primordial dans le développement de votre bébé. Elle a évidemment un aspect purement nutritif mais pas seulement. Votre enfant va avoir des besoins caloriques et nutritionnels bien spécifiques en fonction de son âge, de son poids et de sa taille. Un enfant qui mange bien (ni trop, ni trop peu) est un signe de bonne santé. La nourriture va influencer son développement physique et également psychologique. Sachez, qu’en plus du caractère nécessaire de l’alimentation chez bébé, celle-ci permet bien souvent de créer un moment de socialisation. Que l’on parle d’allaitement, de nutrition au biberon ou plus tard de repas “normaux”, le moment du repas est un moment de partage. Dès son plus jeune âge, un bébé va pouvoir associer le moment du repas avec un échange social.

Permettre à votre bébé d’avoir un rapport sain aux repas permettra aussi de conditionner une partie de ses habitudes alimentaires à venir. Il est important de lire ses besoins sans pour autant les devancer. Ainsi, votre enfant arrivera, en grandissant, à gérer sa faim et ses besoins nutritionnels.

Les besoins clés selon l’âge de l’enfant

Il est évident qu’un enfant âgé de quelques semaines à peine n’aura pas les mêmes besoins nutritionnels qu’un de deux ou trois ans. En tant que parent, il est parfois compliqué de savoir ce qui est important ou non. Nous allons tenter de vous éclairer selon l’âge de votre petit.

De 0 à 6 mois

Jusqu’à ses 6 mois, l’aliment principal que va ingérer votre bébé sera du lait ! Pas de surprise de ce côté-là 😉 Qu’il soit maternel ou non, le lait va couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant. Le choix d’allaiter ou non son enfant revient totalement et uniquement aux parents. 

Pendant cette période, certaines crèches proposent de fournir du lait infantile, d’autres préfèrent à l’inverse que vous apportiez vous-même votre lait (maternel ou non). Il est important de se renseigner sur ce point avant de choisir votre établissement d’accueil. 

Après 6 mois

Même si certaines familles décident de commencer la diversification alimentaire vers les 4 mois de l’enfant, c’est souvent autour du 6ème mois que celle-ci débute.

La diversification alimentaire correspond au moment de transition où l’enfant va passer d’une alimentation uniquement basée sur le lait à un modèle plus varié (omnivore). Il existe 3 notions clés à connaître lors de cette phase :

  • La diversité : Elle traduit la nécessité d’offrir à l’enfant au moins un aliment de chacune des catégories nutritionnelles : des céréales, des légumes ou fruits, des protéines des produits laitiers, des graisses et du sucre.
  • La variété : Cela correspond à la nécessité de choisir des aliments différents pour chaque catégorie. Le but n’étant pas de faire manger à votre bébé des brocolis avec des pâtes et du poisson tous les jours.
  • La progressivité : Cette notion permettra de pouvoir détecter des allergies éventuelles. L’introduction de nouveaux aliments doit être réalisée de façon progressive pour éviter de potentiels blocages.

Attention tout de même, l’ajout de nouveaux aliments dans les repas de bébé ne veut pas pour autant dire l’arrêt du lait. Ce dernier sera toujours présent dans l’alimentation afin de combler certains besoins nutritionnels !

Rôle de la crèche dans l’alimentation

Alimentation de bébé

Lors de ses premiers jours, vous et/ou votre moitié allez être les seules personnes à nourrir votre bébé. Cependant, si vous avez choisi la crèche comme mode de garde, vous ne serez plus les uniques acteurs de ses repas. Il sera alors important de garder une cohérence entre ce qu’il vit (et mange) pendant sa journée et ce qu’il se passe à la maison. 

Les professionnels en charge de l’alimentation

Une équipe de professionnels s’occupe tous les jours de votre enfant à la crèche. Constituée à la fois de spécialistes et d’aides au quotidien, certains d’entre eux portent une attention toute particulière à l’alimentation des enfants. Sans parler de la nutrition des tout petits, une crèche à deux possibilités en matière d’alimentation : 

  • soit avoir une cuisine sur place et gérer ses repas de façon individuelle avec un chef de cuisine et, souvent, un nutritionniste qui constitue les repas, 
  • soit faire appel à un prestataire extérieur.

De nombreux établissements d’accueil fonctionnent avec un partenariat auprès des spécialistes de la restauration collective dédié à la petite enfance. Ils fournissent alors des repas adaptés à l’âge et aux besoins de chaque enfant.

De manière générale, ce sont les auxiliaires de puériculture ou les éducateurs de jeunes enfants qui vont vérifier que votre enfant mange bien ses repas au quotidien. L’équipe pourra ensuite vous faire le compte rendu de ses repas au moment de votre échange du soir appelé aussi “transmissions”.

La prévention des troubles alimentaires et allergies 

Les professionnels qui encadrent les repas sont également là pour vérifier qu’aucun enfant ne va développer de troubles ou d’allergies particulières. Si un trouble est identifié, il est tout à fait possible de faire un point avec la psychologue ou un des médecins travaillant dans l’établissement de garde. Il existe différents types de troubles alimentaires, voici les principaux chez l’enfant :

  • Les petits mangeurs : le problème ne réside pas dans la variété des aliments ingérés mais plutôt sur leur quantité. Les enfants ont tendance à sous consommer et cela peut avoir des incidences sur leur santé. Plus tôt le problème est détecté, plus on peut trouver un accompagnement efficace et adapté.
  • La néophobie : cela correspond à un refus global de s’alimenter. Dans ces cas-là, il est très difficile de procéder à la diversification alimentaire et chaque repas peut devenir un véritable combat.
  • L’anorexie précoce : c’est une forme de refus alimentaire. Moins grave que la néophobie, l’enfant s’oppose à certains aliments uniquement. Un accompagnement est très facilement mis en place.

Si une allergie ou une intolérance alimentaire est connue ou détectée, il sera alors possible de mettre en place un PAI (projet d’accueil individualisé). Celui-ci est réalisé avec le médecin de famille, la Protection maternelle et infantile ou le médecin de la collectivité d’accueil. Le but d’un PAI est de mettre en place une organisation spécifique pour s’adapter aux besoins de l’enfant. Une fois le projet validé par l’organisme d’accueil, votre enfant pourra prendre ses repas sans aucun danger pendant la journée.

Quand il s’agit d’alimentation, la crèche a un véritable rôle de seconde maison. Veillez à choisir un établissement avec un projet pédagogique et nutritionnel qui vous correspond. Envie de trouver dès maintenant LA crèche faite pour vous ? Inscrivez-vous et laissez nos experts vous accompagner !