Choisir entre Crèche collective et micro-crèche ? - Choisir Ma Crèche

Crèche collective vs Micro-crèche : avantages et inconvénients

Que votre bébé soit déjà là ou qu’il se prépare à pointer le bout de son nez, vous êtes certainement en quête du mode de garde idéal pour vous assurer un retour au travail serein. Crèche collective ? Micro-crèche ? Vous ne savez pas quel type de crèche choisir, et c’est normal. Nous vous aidons à y voir plus clair à travers cet article. Comprendre le fonctionnement des différents types de crèches : leurs avantages et leurs inconvénients n’auront plus aucun secret pour vous.

La crèche collective : le mode de garde le plus répandu

Les différents types de crèches collectives

La crèche municipale ou crèche publique, est une structure de crèche collective gérée, comme son nom l’indique, par la municipalité. C’est généralement le mode de garde vers lequel se tournent les parents ou futurs parents en premier lieu, car c’est le plus économique et le plus répandu. Ce type de crèche dispose de nombreuses places disponibles pour les enfants de tous âges entre 2 mois et 3 ans. Les enfants sont gardés collectivement par section d’éveil organisées par tranches d’âges. Mais les places sont très demandées et l’inscription se fait après une commission d’attribution annuelle en avril ou biannuelle en mai et décembre.

La crèche privée (inter-entreprises) est également une crèche collective. La crèche privée multi-accueil est l’équivalent de la crèche municipale tant sur le format que sur son fonctionnement. La différence majeure relève du fait qu’elle soit gérée par une entreprise privée substituant le rôle de la municipalité au sein des crèches publiques. D’autre part, les parents peuvent faire une demande d’inscription en crèche privée tout au long de l’année, sur le site Choisir Ma Crèche. Ces deux modes de garde sont donc pratiquement équivalents : ils sont tous les deux soumis aux mêmes règlementations fixées par l’Etat, notamment en termes de capacité d’accueil et de respect des normes d’hygiène et de sécurité. De plus, les professionnels qui se chargent de l’encadrement et du bien-être des enfants sont qualifiés et compétents dans le domaine de la petite enfance.

Les avantages de la crèche collective

Du point de vue de l’éveil, la crèche collective dispose de nombreux avantages. Comme son nom l’indique, la crèche collective permet aux enfants d’évoluer dans un milieu favorable à la socialisation. Le contact quotidien avec les adultes comme les enfants, permet de tisser des liens et de créer des habitudes de vie avec “les autres”. Le fait de rassembler les enfants dans des groupes d’âges similaires leur permet de jouer et s’éveiller ensemble. Grâce à des activités variées et adaptées, et sous l’œil attentif d’un adulte référent attitré à ce petit groupe, la prise de confiance en soi et création de liens sont facilitées. D’autre part, les locaux sont sûrs, sécurisés, les normes d’hygiène sont appliquées et contrôlées régulièrement par la PMI.

D’un point de vue pratique, on notera le tarif avantageux des crèches municipales et privées inter-entreprises. Le fait de ne pas avoir à préparer de repas, la fiabilité du mode de garde avec seulement 5 semaines de fermeture annuelle. La qualité d’encadrement et l’équipe pluridisciplinaire du personnel de crèche sont autant d’atouts qui font pencher la balance dans le cœur des parents lors du choix de leur mode de garde.

Les inconvénients de la crèche collective

Toutefois, des inconvénients existent. Il peut s’avérer difficile d’obtenir une place en crèche municipale au regard du nombre de demandes qui ne cesse d’augmenter chaque année. L’obtention d’une place en crèche inter-entreprises dépend du bon vouloir de l’employeur d’un des deux parents, ce qui peut nécessiter certains ajustements à prévoir en amont.

En ce qui concerne l’enfant, la crèche collective est un environnement très animé qui stimule les enfants. Bien que les siestes et les temps calmes soient instaurés dans le respect du rythme naturel des plus petits, certains enfants plus sensibles peuvent avoir besoin d’un environnement plus cocooning. En effet nombre d’enfants présents au même moment dans la structure peut parfois frustrer des parents qui recherchent une relation plus individualisée pour leur enfant.

La micro-crèche : un mode de garde plus cocoon

Le fonctionnement d’une micro-crèche

Dans les faits, une micro-crèche fonctionne de la même manière qu’une crèche collective à une échelle “micro”. Elle est gérée par une une association ou une entreprise. Les professionnels de crèche présents sont diplômés du domaine de la petite enfance et ont un minimum de 2 ans d’expérience auprès de jeunes enfants. Ce qui différencie les deux modes de garde, c’est surtout la capacité d’accueil. En effet, comme son nom l’indique, la micro-crèche ne peut accueillir qu’un nombre restreint d’enfants. Quand une crèche collective, municipale ou privée, peut accueillir jusqu’à 60 enfants, une micro-crèche ne peut en accueillir au maximum que 12. Ces structures obéissent aux mêmes règles que les crèches collectives et doivent permettre à tous les enfants, quel que soit leur âge d’évoluer de façon simple, sécurisée et autonome à travers l’espace.

Les avantages de la micro-crèche

Les avantages de la micro-crèche sont nombreux. À commencer par la capacité d’accueil limitée à 12 enfants, qui garantit un accueil personnalisé et une meilleure connaissance de chacun d’entre eux. De plus, les enfants sont tous ensemble durant toute la journée, quel que soit leur âge, leur niveau de développement, de motricité etc. Cela permet aux plus grands d’aider les plus petits et aux plus petits de s’inspirer et d’imiter les plus grands. C’est une véritable dynamique d’entraide et de solidarité qui se créé dans ces structures. Côté pratique, les horaires eux, sont plus flexibles qu’en crèche collective, et certaines micro-crèches peuvent même proposer des accueils d’urgence ponctuels. Les professionnels de la petite enfance, eux, sont les mêmes qu’en crèche collective. En ce qui concerne le tarif, s’il est plus élevé qu’en crèche collective, il peut toutefois être réduit grâce à la participation de l’entreprise d’un des deux parents et à l’aide de la CAF aussi appelée CMG.

Les inconvénients de la micro-crèche

Chaque micro-crèche possède son propre mode de fonctionnement, ainsi que ses propres conditions d’inscription. De ce fait, les tarifs, les dates et délais d’inscription peuvent varier d’une structure à une autre. En règle générale, le tarif d’une micro-crèche est plus élevé qu’une crèche collective, mais des aides existent notamment le Complément de Mode de garde ainsi que la mise en place d’un contrat “inter-entreprises” qui grâce à la participation financière de l’employeur de l’un des deux parents permet de réduire considérablement ce coût. L’un des inconvénients principaux réside dans le fait que les micro-crèches ne peuvent accueillir que 12 enfants maximum, et sont donc rapidement prises d’assaut.

Le choix du mode de garde et plus précisément du type de structure de crèche est réellement dépendant des besoins, des envies et des moyens financiers des parents. Si le budget alloué à la crèche est un paramètre important, l’adéquation avec le mode de vie, le rythme et la disponibilité de ces derniers est également important. C’est pourquoi il convient de prendre en compte chaque détail. Découvrez notre guide des modes de garde, afin de faire le meilleur choix pour vous et votre bébé.