Les besoins des enfants - Choisir Ma Crèche

Les besoins des enfants au coeur des préoccupations des professionnels de crèches

La question du mode de garde est souvent complexe pour les parents d’un tout petit. Trouver une structure d’accueil à taille humaine, une équipe avec laquelle bébé se sente bien est souvent source d’inquiétudes pour de nombreux parents. La collectivité est parfois associée à tort au grand bain sans filet. Or, la priorité des établissements d’accueil est de respecter les besoins de chaque enfant. Quels sont les besoins essentiels des enfants et comment les crèches s’y prennent-elles pour y répondre ? 

L’organisation des crèches et les besoins des enfants

Dans un établissement d’accueil de jeunes enfants, quel que soit son format : Crèche collective, multi accueil ou micro crèche, tout est pensé en amont pour favoriser le bien-être des enfants. En effet l’avantage de la collectivité c’est l’encadrement d’une équipe de professionnels pluridisciplinaires et complémentaires. La direction de la crèche se réunit afin de préparer le projet éducatif et le projet pédagogique de l’établissement chaque année. Cette feuille de route est un guide de référence pour le fonctionnement et l’évolution de la structure au fil de l’année en cours. 

L’organisation des temps et des espaces sont pensés pour respecter le rythme et les besoins individuels en collectivité. 

La période d’adaptation vise à renforcer le sentiment de continuité et la transition pour construire une relation privilégiée entre tout petit/parents et professionnels. 

Les besoins physiologiques

Les besoins essentiels des enfants sont répertoriés selon une pyramide. Le socle est constitué des besoins physiologiques qui rassemblent les besoins primaires tels que : les repas, le sommeil et l’hygiène. 

Les repas

Les repas à la crèche sont assez différents de ceux pris au domicile. Concernant les bébés, les auxiliaires de crèche donnent les biberons dans les bras sauf si le bébé préfère tenir lui-même son biberon. Pour les enfants ayant amorcé la diversification alimentaire, les repas sont donnés à la cuillère par la référente. Pour les plus grands, la configuration est souvent dimensionnée à la taille des enfants. Exit les chaises hautes, tout est conçu pour favoriser l’autonomie des petits. Ils ont des couverts et les encadrantes accompagnent chaque enfant dans sa motricité vis à vis de l’usage de ses couverts cuillères puis fourchette adaptées. 

Le sommeil

Le sommeil est le second point qui centralise les doutes des parents qui font le choix de la collectivité. Mon enfant fera t-il la sieste ? Les conditions seront-elles optimales pour qu’il puisse avoir un sommeil réparateur ? Les autres enfants ne vont-ils pas le déranger dans ses moments de repos ? Mon enfant dormira t-il le soir si il fait la sieste à la crèche ? Autant de questions légitimes auxquelles les professionnelles de la crèches sauront apporter les réponses. Lors de votre visite n’hésitez pas à communiquer l’ensemble de vos questionnements, l’équipe se fera une joie de vous rassurer sur l’organisation en place. 

En effet chaque structure procède différemment mais de manière générale les rythmes des enfants sont au coeur des préoccupations des équipes. La période d’adaptation sera aussi le moment idéal pour communiquer à la référente de votre enfant son rythme et ses petites habitudes du quotidien. Par ailleurs, selon que l’enfant arrive vers 7h ou 9h du matin à la crèche, il ne présentera pas les mêmes signaux de fatigue à 10h donc les auxiliaires de crèches connaissent les besoins individuels de chaque enfant. La sieste est proposée régulièrement que ce soit dans un dortoir où votre enfant retrouvera son lit avec son doudou ou dans une salle de repos dédiée aux sessions de temps calme. L’objectif étant d’organiser des temps de récupération entre les différents moments d’activité.

L’hygiène

L’hygiène est le troisième pilier des besoins physiologiques des tout petits. De surcroît en cette année particulière. La qualité des soins fait partie intégrante de la charte qualité des crèches. Les crèches fournissent en général les couches et les produits de soin pour garder vos enfants au sec même en cas de petit “accident”. Pour le reste, il est nécessaire que les parents procurent suffisamment de vêtements de rechange de sorte à pouvoir maintenir bébé au propre en toutes circonstances. A partir de 2 ans, en collectivité votre enfant sera amené à découvrir l’autonomie plus communément “la propreté”. Les professionnels sauront guider chaque enfant selon son rythme. La couche pourra alors être petit à petit supprimée pour le préparer à l’entrée à l’école. 

Besoins des enfants

Le besoin de sécurité

On distingue deux catégories de sécurité au sein des structures d’accueil de jeunes enfants. La sécurité liée à l’environnement d’accueil : à savoir la sécurité sanitaire avec les règles d’hygiène et de sécurité aux moments du change de l’enfant, des repas, des activités ou d’éventuelles sorties. 

La dimension de sécurité affective est aussi un pilier important complètement pris en compte par les équipes de crèche. En effet, les enfants se construisent grâce à des repères qui les sécurisent et leur donnent confiance. Pour diminuer l’anxiété de l’enfant et la leur, les parents peuvent instaurer des rituels réguliers et constants. Cela va créer des automatismes de ré-assurance dans le cerveau de l’enfant sur des moments précis de sa journée : 

La séparation du matin : créer un tendre rituel au moment de la séparation et se souhaiter “bonne journée”

Les retrouvailles du soir : instaurer un rituel de reconnexion

– Échanger sur le déroulement de la journée avec les professionnels

– Dire au revoir aux copains et au personnel de crèche

Pour assurer la transition domicile-crèche, les professionnels ont recours à un allié sans faille, aussi appelé objet transitionnel on le nomme plus communément “doudou”. Ce fameux doudou sera son compagnon tout au long de la journée, il permettra au besoin d’essuyer les larmes d’un petit coup de blues en cours de journée mais surtout comme votre enfant, il rentrera chaque soir à la maison avec la famille. Il est conseillé de s’équiper d’un doudou choisi et aimé par votre enfant et si possible de l’avoir en plusieurs exemplaires. Les pertes ou les oublis sont fréquents alors mieux vaut être prévoyant !

Le besoin d’appartenance

Une fois en crèche, votre enfant va identifier des points d’attachement et des figures de référence qui vont lui permettre d’évoluer en confiance. Pour certains enfants c’est plus ou moins simple de se sentir à l’aise. Les micros-crèches ont l’avantage des effectifs réduits. Ils permettent d’appréhender un environnement moins vaste que dans une crèche collective qui disposerait de plusieurs sections d’éveil. 

En général les équipes fonctionnent avec des “référentes”, c’est à dire qu’une auxiliaire sera plus précisément responsable de votre enfant. Elle est relayée d’une suppléante qui sera la seconde personne qui s’occupera le plus de votre enfant. Ainsi votre bébé développera des liens privilégiés avec 1 ou 2 professionnelles mais sera tout à fait en confiance avec l’ensemble de l’équipe qui fera partie de son environnement quotidien.

La plupart des parents choisissent la crèche pour sa dimension socialisante. L’apprentissage de la vie en collectivité est aussi un facteur de développement de l’enfant avec le monde qui l’entoure. Appartenir à un groupe permet à l’enfant de se développer en confiance et facilite le passage à l’école maternelle.  

Le besoin d’estime de soi

Nous venons d’aborder la force de la crèche dans son rôle de socialisation auprès des enfants. En effet, se sentir appartenir à un groupe permet de développer l’estime de soi. C’est d’ailleurs une étape importante pour les tout petits, on le voit lorsqu’ils se découvrent dans un miroir puis qu’au fil du temps ils comprennent que leur reflet et eux ne font qu’un. Au fur et à mesure des interactions les enfants appréhendent leurs différences. La mixité développe la tolérance et l’empathie collective. Le contact visuel est un élément primordial entre les professionnels et les enfants. Favorisant à la fois la compréhension mais aussi la considération de chacun. 

Frédéric Groux, sur le site les pros de la petite enfance et en sa qualité d’ancien EJE affirme : “Nous accompagnons les enfants pour que leur estime d’eux ou leur sécurité de base ne changent pas selon les lieux et les interlocuteurs qui sont face à eux. C’est justement un travail qui commence à l’adaptation car si, dès les premières minutes dans la section, vous indiquez à l’enfant qu’il n’est pas capable de faire seul alors que vous prônez l’autonomisation dans le lieu, vous êtes dans un discours paradoxal.” Que ce soit durant la période d’adaptation ou pendant toute la durée de l’expérience de crèche de votre enfant, la priorité est toujours mise sur l’enfant et son bien-être. Et cela passe aussi par le fait de rassurer ses parents.

Le besoin de réalisation de soi

Le besoin de réalisation

La réalisation de soi passe par la confiance en soi. Elle s’exprime de façon différente en fonction de l’âge de l’enfant. L’acquisition du langage donne un véritable moyen d’expression aux petits pour verbaliser leurs désirs, leurs frustrations mais aussi leurs émotions. Lorsque les petits ne parlent pas encore, le contact visuel est un élément primordial entre les professionnels et les enfants. Ce contact essentiel et fortement valorisé par les équipes car il favorise la compréhension et le décryptage des émotions. L’observation permet de repérer les moments d’anxiété de l’enfant et de pouvoir lui fournir des éléments de réponses. Ces réponses peuvent prendre des formes différentes : un geste tendre rassurant, un sourire ou encore une parole réconfortante

Cela fonctionne à la fois entre les professionnels et les enfants mais aussi pour les enfants entre eux. L’éveil et de développement de l’enfant sont au cœur des pédagogies mises en places par les équipes à la recherche permanente de synergie entre les groupes. Jusqu’à 2-3 ans les enfants jouent souvent de manière individuelle tout en plébiscitant fortement les jeux d’imitation. Le développement moteur concourt également à la réalisation de chaque enfant : les activités manuelles ou sportives ont un rôle crucial que ce soit au niveau sensoriel, motricité fine ou prise de conscience de son corps. Par ailleurs, les histoires, les chansons, le jeu et les rôles sont des axes importants pour se sentir utile, reconnu et apprécié des autres. 

Vous avez encore des questions sur la prise en charge des besoins de votre enfant à l’issue de cet article ? N’hésitez pas à contacter Choisir Ma Crèche. Nos équipes vous accompagneront pour trouver la structure qui correspond le plus à vos besoins et ceux de votre bébé.