Les avantages de la crèche pour votre enfant - Choisir Ma Crèche

Mode de garde : individuel ou collectif ? Les avantages de la crèche

La crèche est le mode de garde préféré des français. Et selon l’étude Opinion Way de 2018 sur “Les français et le bien-être au travail”, la place en crèche est le troisième service le plus plébiscité par les français salariés. Mode de garde le plus économique, il préserve le pouvoir d’achat des parents et ses vertus en termes de développement de l’enfant ne sont plus à démontrer. Différents types de crèche existent : la crèche collective, la crèche familiale, la micro-crèche ou la crèche associative etc. Découvrons aujourd’hui à travers cet article une liste non exhaustive des avantages du mode de garde en collectivité pour votre enfant.

La sécurité d’un établissement d’accueil pour les jeunes enfants

C’est certainement l’argument que les parents recherchent en premier dans une crèche. Ils veulent par-dessus tout que leur enfant soit dans un environnement sécuritaire et adapté aux tout petits pendant la journée. Cette notion de sécurité passe par plusieurs facteurs.

L’environnement 

Des structures sécurisées, des jouets et jeux adaptés à leur âge, un monde entier à la hauteur…voilà ce que garantit le mode de garde en collectivité. Que ce soit une crèche collective ou une micro-crèche, qu’il s’agisse d’une structure privée ou municipale, l’environnement dans lequel les enfants évoluent est strictement réglementé. Le risque d’accident est donc minime.

Le personnel de crèche : des professionnels compétents

Si l’environnement est crucial, il va de paire avec un personnel formé au métier de la petite enfance. Les puéricultrices jouent un rôle de prévention, de protection et d’éducation auprès des familles. Elles participent aux consultations dans les centres spécialisés, conseillent les parents, assurent le suivi à domicile des enfants signalés par l’hôpital ou par le service de l’aide sociale à l’enfance. Dans certaines structures, il n’y a pas de puéricultrice mais une infirmière qui remplit ce rôle. Les auxiliaires de puériculture sont responsables de groupes de 5 à 8 enfants et suivent leur rythme tout au long de la journée. Les personnes diplômées d’un CAP petite enfance, elles, interviennent dans des missions d’encadrement, de sécurisation des enfants, de prévision et d’organisation d’animations et d’activités adaptées. Enfin, les Éducatrices de Jeunes Enfants, souvent au poste de directrice, ont pour rôle de stimuler l’éveil des enfants par le jeu, et à les initier au langage, aux habitudes d’hygiène et de sécurité ou encore aux règles de la vie sociale. C’est donc toute une équipe formée et parfaitement compétente qui veille sur les enfants. De plus, la réforme sur les modes d’accueil garantit que chaque professionnel de crèche n’ait aucun précédent de quelque forme qu’il soit avec la justice.

L’équipe de crèche se compose notamment d’une puéricultrice ou d’une infirmière. Elles sont donc immédiatement disponibles pour venir soigner le moindre bobo. De plus, chaque crèche dispose d’un médecin référent. Ce peut être un médecin de ville ou un pédiatre qui sera directement rattaché à la structure. Dans tous les cas, le médecin en question effectue un suivi médical régulier de chaque enfant. En effet, la vie en collectivité peut accélérer la diffusion d’un microbe ou d’un virus qui peuvent ainsi être rapidement détectés. Un psychologue peut également venir au sein de la structure certains jours afin d’observer les enfants et détecter une anomalie de développement ou de comportement. Ce sont dans ces premières années que la personnalité se construit, il est donc intéressant de bien suivre l’évolution de chaque enfant : la crèche permet cela ! 

Les crèches sont soumises aux normes d’hygiène et aux contrôles réguliers

Le personnel de crèche est le garant des règles d’hygiène au sein de la crèche. Les protocoles sont rigoureux : Lavage de main du personnel et des enfants, aucun bijoux, nettoyage des locaux, des structures de jeux… Tout est fait pour que le risque d’infections lié à la vie en collectivité soit minime. D’autre part, les parents eux aussi doivent respecter certaines règles : par exemple, enfiler des surchaussures pour déposer ou récupérer les enfants. Il ne faut pas oublier que les enfants jouent souvent par terre et ont tendance à mettre leurs mains à leur bouche. L’hygiène est l’une des premières règles de vie qu’un enfant doit apprendre. La vie en collectivité, en passant par la case crèche est un formidable moyen pour les petits d’en faire connaissance.

La collectivité : un environnement stimulant et favorable à l’éveil

Durant leur journée de crèche, les enfants sont en contact permanent avec d’autres enfants, mais aussi avec des adultes formés à l’éveil des tout-petits. Il est sollicité en permanence et s’habitue à la présence des autres. C’est un premier pas ludique et en douceur dans la collectivité…

Une journée rythmée par les activités : jeux, loisirs et lectures 

La crèche offre de nombreux temps d’activités aux enfants. En fonction de leur âge, le personnel leur propose différentes activités et animations et ce dès leur plus jeune âge ! Des intervenants extérieurs peuvent même venir animer la crèche le temps d’un atelier ou de sessions. Musiciens, conteurs d’histoires, spectacles de marionnettes… toutes ces activités stimulent les enfants tout en respectant leurs besoins de sommeil et de calme. L’infrastructure d’une crèche permet également aux enfants de se regrouper en sous groupes et de participer sous l’œil attentif du personnel de crèche à des activités spécifiques à la motricité fine par exemple. Mais ils peuvent également évoluer en autonomie et jouer seuls s’ ils le souhaitent. Tout le personnel de crèche est à l’écoute des besoins de chaque enfant tout au long de la journée et veille à favoriser leur équilibre au sein de son environnement.

Des règles de vie, et plein d’opportunités de socialisation

Les jeux et les activités proposées en crèche vont évidemment de paire avec les règles de vie en société et les différentes opportunités de se sociabiliser. Un enfant gardé en crèche apprend dès son plus jeune âge la vie en collectivité et des valeurs fondamentales telles que le respect, le partage, la tolérance et le sens de l’amitié. A cet âge, les enfants sont tout ce qu’il y a de plus spontané et découvrent la manifestation de leurs émotions : la joie mais aussi la frustration parfois. Ils n’émettent aucun jugement les uns envers les autres et jouent la plupart du temps tous les uns avec les autres. C’est en expérimentant dès le plus jeune âge ces règles de base de vie en communauté qu’ils deviendront des adultes ouverts, tolérants et respectueux. 

La collectivité aurait un impact positif sur le comportement

Des chercheurs ont mené une étude en utilisant les données de la cohorte EDEN (Etude des Déterminants du développement et de la santé de l’Enfant) sur la présence de troubles comportementaux ou émotionnels chez des enfants gardés en collectivité ou non. Différents paramètres ont été testés tels que l’hyperactivité, l’inattention, l’agressivité, l’empathie ou encore le comportement prosocial. Il s’avère que les résultats sont sans appel ! Les enfants ayant bénéficié d’un mode de garde collectif ont environ trois fois moins de troubles émotionnels et de difficultés relationnelles après leur entrée à l’école, que ceux ayant été gardés par un proche ou une nounou.

(moins de troubles émotionnels et de difficultés relationnelles, En effet, ces structures collectives sont mieux contrôlées que les modes de garde individuels et proposent aux petits davantage de jeux, de règles, et de stimulation cognitive. 

Enfin, après une journée en crèche, les enfants ont tous une multitude de choses à raconter. Ce sont de véritables aventures qu’ils vivent au quotidien, eux qui avaient jusqu’alors l’habitude de ne voir que ses parents et ses éventuels frères et sœurs. C’est un petit monde à sa taille, rempli de nouveautés, d’émerveillements, de contrariétés parfois. Le mode de garde en collectivité favorise les rapports des parents à leurs enfants car il favorise grandement l’échange et le langage.

L’accueil en crèche, qu’elle soit privée ou publique, est totalement adapté aux parents salariés. Les structures sont en règle générale ouvertes dès 7h30 jusqu’à 18h30. Certaines ont des horaires encore plus étendus, notamment dans les grandes villes. De plus, les parents n’ont à fournir aucun repas ni couche pour la journée de leur enfant en crèche : cela est compris dans le tarif. Ces structures sont un atout considérable pour les parents qui travaillent car elles ne ferment que 5 semaines dans l’année ! Choisir Ma Crèche vous aide à trouver LA place en crèche idéale pour vous et votre enfant, à proximité de chez vous ou de votre travail, et aux tarifs municipaux ! N’hésitez plus, rendez-vous sur www.choisir-ma-creche.com !